Clôture – sept. 2018

IMG_0255 - copie

Arrivant sur un bidonville situé à Bondy à la demande de Médecins du Monde, la « commande » nous est immédiatement passée par les habitants d’une clôture protégeant les jeunes enfants. Le terrain est en effet situé le long du canal de l’Ourcq et en est séparé  par une voie de camions également dangereuse. La ville aussi souhaite une protection, les habitants étant autorisés à rester là jusqu’au printemps suivant, mais n’ajoutera pas cette contribution au ramassage des déchets, à l’eau et aux toilettes chimiques dont elle assure la charge.

Nous envisageons la clôture dans l’idée d’une protection simple et efficace, susceptible aussi de marquer une intention bienveillante dans la ville. Les habitations sont très visibles depuis l’autre bord du canal où circulent des vélos et piétons. Il n’est pas question de les d’occulter ni de couper la vue sur le canal depuis le « Platz ». Mais une sorte de « filtre » est recherché, dans un esprit que les habitants qualifient dès le montage des premiers éléments comme « artistique ». Il est prévu que des affichages (l’un pour l’église évangéliste auto-construite sur le site par exemple) pourront se servir de la structure mise en place et pourquoi pas des expositions de photos sur bâches.

Des plots en béton formant la limite du site avant notre arrivée, espacés de 2,80 en moyenne, nous les utilisons pour concevoir un projet facilitant la récolte de matériel et le montage de la clôture de 90 mètres de long. Des lisses horizontales en bois sont attachées aux fers de transport des plots et servent de support à des montants verticaux (bois et bambous de réemploi) également fixées par un haubanage pour la stabilité au vent. Des morceaux de bâches de récupération de taille différentes sont agrafées. Les bâches publicitaires récupérées portant surtout des textes, elles ont découpées de façon à présenter en recto et verso des morceaux de phrases détournées et des prénoms pour la plupart portés sur le terrain.

A la surface des plots, nous disposons de la terre végétale récupérée et plantons avec les enfants des plantes aromatiques (lauriers, romarin, menthe). Puis nous semons quelques écriteaux invitant  les passants du dimanche à planter.

Deux mois après le chantier, la clôture ne résiste pas malheureusement au resserrement imposé des habitations sur cette partie du terrain qui ne devait initialement accueillir que des voitures. Les habitants installés là avec des caravanes veulent pouvoir entrer/sortir du terrain sans faire le tour. La sécurité est (en partie) assurée par le front des caravanes installées sur cette limite. La clôture est démontée.

système B-clôtures 2


Durée du chantier : 2 jours pour la clôture + une journée pour la terre et les plantations

Matériel acheté : lisses bois horizontales, câbles pour les haubans, fil de fer

Matériel récupéré : montants verticaux bois et bambous, bâches, terre, plantes

Financement : fonds propres de l’association

Ont participé à ce chantier avec Système B : Des habitants du bidonville, Marion, Jim, Anne-Cécile, Floriane, Guillaume, Chloé, Antoine